Revenir au site

Trois raisons pour lesquelles on a besoin de gens critiques par rapport à l’IA qui travaillent en IA

· IA

Je remarque un courant en tech : beaucoup semblent croire qu’il faut un amour passionnel et aveugle pour la tech pour pouvoir travailler en tech.

Je ne suis pas d’accord. Je crois plutôt qu’on devrait préférentiellement employer ceux qui sont très critiques face à la technologie.

Voici trois raisons pourquoi.

1) Pour ne pas éliminer des emplois sans avoir de solution déjà en place pour assurer la subsistance des nouveaux sans-emploi.

Quand on est très passionné, on est davantage prêt à faire des compromis sur l’aspect moral de notre emploi. Quand on est moins passionné, on prend du recul. On a plus de facilité à dire non à des offres de travailler sur des applications aux conséquences discutables. Si assez de gens en tech refusaient de travailler sur des technologies qui font perdre des emplois, ces emplois ne disparaîtraient pas.

On parle de donner le revenu minimum garanti quand la plupart des jobs seront faites par des robots. Mais entre-temps, que fait-on? Comment subsistent les travailleurs qui ont perdu leur emploi aux mains de l’IA? Comment subsistent ces gens dans le climat actuel de loyers grimpants? Va-t-on vraiment finir par avoir le revenu minimum garanti? Ou va-t-on plutôt se trouver des raisons bidon selon lesquelles les gens sans emploi le sont pour une raison, et que cette raison est qu’ils ne sont pas assez bons pour avoir un emploi? On le fait déjà après tout.

Une personne sceptique verra des angles morts qu’une personne aveuglée par la passion n’avait même pas considérés.

2) Pour ne pas servir le 1% le plus riche au détriment au reste de la population.

Dans le même ordre d’idées que le point précédent. Si tu es prêt à travailler sur n’importe quoi, c’est probablement là-dessus que tu vas te ramasser, considérant où l’argent va.

Il y a d’abord les produits et services de luxe. Les appartements de luxe. Les Airbnb de luxe. Vous savez, ceux qui donnent envie aux propriétaires d’évincer leurs locataires? Pour rénover la place et transformer l’appart en séjour temporaire de luxe pour riches en voyage de l’étranger? Saviez-vous que la cause principale de l’itinérance est non pas la toxicomanie, non pas la maladie mentale, mais le prix du loyer?

Par ailleurs, si je me fie aux offres d’emploi, une proportion significative des emplois en IA sont dans le domaine des banques, assurances, finances et GAFA. Des domaines où l’argent s’accumule dans les poches d’un très petit nombre d’individus. L’argent qui dort dans ces poches n’est pas en circulation. Il ne bénéficie pas à la société.

Est-ce qu’on n’a pas de gros problèmes qui compromettent la survie de l’humanité en ce moment? Des problèmes qui requièrent des fonds?

La Terre peut supporter des milliards, pas des milliardaires. Une personne sceptique le reconnaît.

3) Pour ne pas tuer des gens à cause des biais. Si ton robot est calibré avec le jugement du programmeur moyen, il sera calibré sur un homme blanc neurotypique hétérosexuel cisgenre de 20 à 40 ans qui fait un salaire de programmeur. Avec les biais conscients et inconscients que ça implique. Des biais sexistes, racistes, capacitistes, âgistes, classistes et anti-LGBTQ+.

Imaginez un véhicule qui se conduit lui-même qui doit décider entre frapper deux personnes. Voici les personnes contre qui je perdrais, toute chose étant égale par ailleurs : quelqu’un qui n’a ni TDAH, ni anxiété, ni dysthymie; quelqu’un qui a des enfants; quelqu’un de plus jeune; quelqu’un dont les parents sont allés à l’université; quelqu’un qui n’est pas un membre de la communauté LGBTQ+; un employé; quelqu’un qui fait plus d’argent que moi; un homme.

Autre considération : réduira-t-on les gens à des métriques? Quelles métriques utilisera-t-on? Quel poids leur donnera-t-on? Le robot aura-t-il accès à l’affiliation politique? Au dossier de crédit? Ces informations seront-elles des facteurs déterminants dans qui se fera frapper? Faut pas croire qu’on ne prendra pas ces dérives-là. ‘First they came for the socialists.’

Les gens de groupes marginalisés en tech le savent que la tech pourrait leur apporter des problèmes. Des gros problèmes. Tout ça pourquoi? Entre autres parce qu’ils n'ont pas été représenté.e.s quand la tech a été mise au point. Il y a de quoi être sceptique. Quand tu vois quelqu’un de sceptique par rapport à la tech, dis-toi qu’ils/elles ont probablement une bonne raison. Et certaines différences sont invisibles.

La solution passe par engager une force de travail plus diverse, et les groupes divers seront plus sceptiques pour les raisons énoncées.

En conclusion

L’IA apporte des solutions, mais aussi des problèmes.

Si lors d’un événement de réseautage en tech votre interlocuteur.trice ne semble pas assez enthousiaste à votre goût à propos de l’IA, demandez-vous si peut-être cette personne n’est pas en train de s’imaginer se faire frapper par une auto conduite par un robot parce qu’elle ne ressemble pas assez au programmeur moyen.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OKAbonnements générés par Strikingly